Information

Retrouvez toutes les informations concernant le Coronavirus - COVID-19 sur http://www.vresse-sur-semois.be/fr/coronavirus/

Centre Touristique et Culturel
Vous êtes ici : Accueil / Découvrir / Nos villages / Vresse

Village de Vresse

Le chef-lieu de l'entité...

Dans la vallée de la Semois, Vresse constitue l’un des villages les plus appréciés des touristes.
Cette circonstance a pesé dans le choix qui a été fait, en dépit de sa faible importance démographique, de le désigner comme chef-lieu de la nouvelle entité communale.
Vresse se distingue au premier regard par une activité hôtelière très intense, que favorise sa position centrale.

PONT SAINT-LAMBERT

D’origine indéfinie (on sait cependant que sa dernière reconstruction remonte à 1774), ce petit pont de pierre franchit le ruisseau de Petit-Fays tout près de son embouchure. Bien avant l’existence du grand pont sur la Semois, il facilitait jadis par la rive droite, l’accès à un gué situé en amont et menant directement au village de Laforêt. Avec ses trois arches irrégulières et son écrin de verdure, le pont Saint-Lambert, qui a inspiré des générations de peintres et de photographes, est devenu le monument emblématique de Vresse.

L’étroitesse de son tablier, qui ne livre passage qu’aux piétons, cyclistes et cavaliers, a suscité une bien plaisante légende. On raconte en effet que cette particularité a été voulue par Saint Lambert, patron de Vresse, pour empêcher Sainte Agathe, patronne de Laforêt, qui ne se déplaçait apparemment qu’en voiture, de venir propager la foi chrétienne sur ses terres !

LA GLYCINE

Si Vresse est devenu village d’art, il le doit sans conteste à cet établissement à l’imposante façade blanche tout enrubannée au printemps, de jolies guirlandes de fleurs mauves.
Resté fidèle à une solide tradition de tourisme à l’ancienne, cet hôtel réputé au point de devenir une institution fut aussi, grâce au mécénat avisé de José Chaidron, un haut lieu de culture, foyer de l’intense rayonnement artistique qui vit éclore « L’Ecole de Vresse ». Les salons de La Glycine reçurent les expositions les plus prisées. La galerie d’art attira des écrivains et des personnages célèbres. Grand collectionneur, José Chaidron fut aussi le créateur, dans les années soixante, du musée du tabac et du folklore malheureusement détruit lors de l’incendie de 1998.

Après son décès en 1997, la commune racheta l’hôtel qui devint en 2001 le siège de la Maison du Tourisme de L’Ardenne namuroise qui couvre les communes de Bièvre, Gedinne et Vresse-sur-Semois.

MAISON CPAS

Le CPAS a installé ses locaux dans cette ancienne maison seigneuriale des princes de Löwenstein-Stolberg en 2005. Bâtiment du XVIIème siècle en pierre du pays, admirablement restauré, il fait la fierté des Vressois. Il hébergea les services communaux jusqu’en 2005, date à la quelle ils prennent place dans l’ancien Centre Touristique et Culturel reconstruit après l’incendie du 1er novembre 1998.

MAISON COMMUNALE

Depuis septembre 2005, les services de l’administration communale ont été transférés dans cette belle bâtisse qu’est l’ancien Centre Touristique et Culturel. Conçu au début des années 80 pour perpétuer officiellement l’œuvre de José Chaidron avec la création de la « Fondation Chaidron-Guisset », ce vaste complexe culturel abritait chaque année une demi-douzaine d’expositions thématiques. La galerie, qui avait pris le relais de celle de la Glycine, accueillait chaque mois un peintre différent.

Aujourd’hui, outre la Maison Communale, l’édifice abrite la Fondation Chaidron-Guisset qui dispose d’un espace d’accueil et d’information, de salles d’exposions permanentes et temporaires ainsi que d’un centre d’interprétation de l’art régional. Ce centre met spécialement en valeur l’Ecole de Vresse qui revendique plusieurs dizaines d’artistes.

 

Parmi ces peintres :

  • ALBERT RATY

Albert Raty (1889-1970) vint tôt s’installer à Vresse. Sourd et muet, il s’adonna tout entier à la peinture, avec une prédilection pour les tonalités sombres, ce qui confère un certain tragique à ses paysages ardennais qui sont l’essentiel de son œuvre.

  • MARIE HOWET

Marie Howet

  • JOHNNY SCHUDDEBOOM

Johnny Schuddeboom se distingue par d’imposantes compositions abstraites, à la pâte épaisse, dans un prodigieux jaillissement de couleurs.

  • YVONNE TELLIER

Yvonne Tellier (1917-2007) fut une élève d’Albert Raty, dont elle retint le volontarisme et le coup de pinceau. Sa personnalité s’est rapidement affirmée et son œuvre abondante associe une passion contenue par une sensibilité délicate.

  • JACQUES VANDER ELST

Jacques Vander Elst (1925-1991) a interprété les paysages d’Ardenne, de Bretagne et d’Alsace à larges coups de brosse et de couteau.

L’Ecole de Vresse ne se limite cependant pas à un cercle de peintres disparus ; aujourd’hui encore, une quinzaine d’artistes originaires ou non de l’endroit, ont choisi de se fixer dans la région semoisienne.

"LE BELGE"

A proximité de la maison communale, on peut admirer la fidèle reconstitution grandeur nature de la locomotive « Le Belge », sortie des ateliers Cockerill en 1835.
Cette superbe réalisation entièrement en bois témoigne du savoir-faire d’artisans locaux qui ont ainsi voulu commémorer le cent cinquantième anniversaire de l’indépendance de la Belgique, fêté avec faste à Vresse en 1980.

CROIX CELTIQUE

Dans l’ancien jardin de La Glycine aujourd’hui reconverti en parc, une curieuse stèle funéraire en forme de croix celtique invite à rejoindre par le rêve l’Ardenne mystérieuse, dont le légendaire procède d’un mysticisme à la fois païen et chrétien.

CHAPELLE NOTRE-DAME DE WALCOURT ET SON RETABLE

Charmant édicule en pierre de schiste, la chapelle Notre-Dame de Walcourt possède un magnifique retable dont la provenance constitue une énigme, puisqu’il ne lui était d’évidence pas destiné…

Actions sur le document